Nisanyan, l'Arménien qui tient tête à Ankara

le
0
Contre cet intellectuel, retranché dans son village de Sirince, dans l'ouest de la Turquie, quatorze procès sont en cours.

À Sirince

Dans l'ouest de la Turquie, près de l'antique Éphèse, Sevan Nisanyan est retranché dans son village de Sirince. Cet intellectuel arménien sait que son bras de fer contre les autorités turques peut pencher à tout instant d'un côté ou de l'autre. Mercredi, des gendarmes ont coupé l'électricité de ses dix maisons d'hôtes construites sans permis et exigé l'évacuation des lieux. Les bulldozers, encadrés par un contingent militaire, devaient entrer en action à l'aube, hier. L'ordre de démolition a été suspendu in extremis. «Mais nous nous attendons à un nouvel assaut imminent», dit-il. La rébellion de Sirince, soutenue par les cercles libéraux, dépasse largement le contentieux immobilier. C'est une bataille d'une guerre plus large, totale, que Sevan Nisanyan mène contre l'État turc, «dernier régime fasciste», selon lui, édifié sur le génocide de son peuple en 1915.

«J'ai rompu le contrat»

À son actif, il a actuellement quatorze procès en c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant