Nintendo: avertissement sur résultats, perte nette annuelle redoutée

le
0
Nintendo: avertissement sur résultats, perte nette annuelle redoutée
Nintendo: avertissement sur résultats, perte nette annuelle redoutée

Le pionnier japonais des jeux vidéo, Nintendo, a lancé vendredi un important avertissement sur ses résultats annuels, à cause de ventes très mauvaises de consoles et jeux.Pour l'exercice d'avril 2013 à fin mars 2014, le groupe s'attend à présent à une perte nette de 25 milliards de yens (190 millions d'euros) contre un bénéfice de 55 milliards espéré auparavant.Il redoute une perte d'exploitation de 35 milliards de yens pour un chiffre d'affaires qui ne devrait pas dépasser 590 milliards contre 920 milliards précédemment escompté.Nintendo a justifié cette révision massive de ses prévisions par l'impossibilité de réaliser les objectifs commerciaux définis."Les ventes de consoles lors des fêtes de fin d'année n'ont pas atteint le niveau prévu et par conséquent le chiffres d'affaires sur les jeux a aussi été nettement inférieur aux attentes", a expliqué le groupe dans un communiqué.Si la perte nette attendue est moins important que la perte d'exploitation, c'est uniquement parce que la hausse du dollar et de l'euro face au yen est favorable à Nintendo qui encaisse la majeure partie de ses recettes à l'étranger.Nintendo pensait auparavant vendre 9 millions de consoles de salon Wii U dans l'année mais il estime à présent qu'il n'en écoulera que 2,80 millions. Le nombre de jeux associés vendus devrait plafonner à 19 millions, deux fois moins qu'envisagé auparavant.Les performances ne seront pas brillantes non plus pour la console de poche 3DS. Elle ne devrait avoir été achetée qu'à 13,5 millions d'unités dans le monde durant l'exercice complet, contre 18 millions dans les précédentes estimations. Seulement 66 millions de jeux Nintendo pour cette petite machine à deux écrans devraient trouver preneurs, soit 14 millions de moins qu'attendu avant.Le créateur de Mario et Pikachu traverse depuis des années une passe extrêmement difficile à cause notamment de la concurrence des smartphones qui remplacent très ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant