Nintendo à son tour victime de pirates 

le
0
L'attaque a été revendiquée par un groupe de hackers baptisé Lulzsec, qui avait déjà piraté certains sites Internet de Sony.

Nul n'est à l'abri. Le géant japonais du jeu vidéo Nintendo a reconnu dimanche avoir été, lui aussi, victime de l'intrusion de hackers (pirates informatiques) dans ses serveurs basés aux États-Unis. L'attaque a été revendiquée par un groupe de hackers baptisé Lulzsec, qui avait déjà piraté certains sites Internet de Sony.

Ce groupe a publié sur la Toile des fichiers provenant de serveurs de Nintendo. Mais sur son compte Twitter, le groupe Lulzsec a déclaré qu'il ne voulait pas spécialement s'attaquer à Nintendo mais seulement l'encourager à renforcer la sécurité de ses réseaux informatiques à la veille du lancement à Los Angeles de son service de jeux en ligne en 3D.

Nintendo s'en sort donc avec un avertissement sans frais. Le groupe a tout de suite fait savoir qu'aucune donnée stratégique de l'entreprise ni aucune donnée personnelle de ses clients n'avaient été dérobées.

Tout le monde a en mémoire l'attaque informatique dont a été victime le rival S

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant