Nikon Df : un classique moderne ?

le
0
Nikon Df : un classique moderne ?
Nikon Df : un classique moderne ?

Si l'on ne devait en juger que par son aspect, le Nikon Df serait assurément un objet esthétique, mais derrière son design rétro se cache un reflex très prometteur qui séduira les professionnels comme les amoureux du style.Inscrit dans la tendance des appareils au look old-school qui intègrent le dernier cri des nouvelles technologies, le Df ressemble à un 35mm des années 60-70, en plastique moulé façon cuir.

En 2013, les contrôles manuels en alliage de métal argenté ont laissé place à des alliages de magnésium ultralégers et l'appareil abrite un arsenal de fonctionnalités (qui seront familières à ceux qui ont déjà manipulé le Nikon pro D4 D-SLR) contenues dans un petit boîtier léger.

En tant que tel, il pourrait bien convenir à ceux qui, rebutés par la difficulté d'utilisation des modèles professionnels modernes, étaient jusque-là restés fidèles aux anciens appareils à pellicules.

En dépit de sa petite taille, le Df intègre un capteur CMOS 16,2 Mpx format FX et propose une gamme de 100 à 204.800 ISO.

Mais grâce à des vitesses d'obturation impressionnantes et à EXPEED 3, le système de traitement d'image intégré de Nikon, l'appareil accomplira avec brio les tâches les plus exigeantes, même sous une lumière naturelle et sans nécessiter d'intervention numérique sur l'image finale.

Peu de photographes iront jusqu'à utiliser régulièrement la sensibilité 204.800 ISO, mais tous apprécieront le système autofocus Df 39 points et son système d'ajustement automatique aux conditions de prise de vue. De plus, il s'agit d'un vrai pentaprisme, donc d'un vrai viseur.

Côté accessoires, en plus d'être compatible avec les objectifs existants AF, AF-S, DX et AF-D NIKKOR, le Df sera doté d'un objectif AF-S NIKKOR 50mm f/1.8G en édition spéciale.

Le Nikon Df sera disponible fin novembre 2013 et sera proposé en fini noir plus moderne et en version rétro. Il coûtera 2.899? en kit avec l'objectif AF-S NIKKOR 50mm ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant