Nikola Karabatic : " Cette équipe est tellement belle "

le
0
Nikola Karabatic : " Cette équipe est tellement belle "
Nikola Karabatic : " Cette équipe est tellement belle "
Retrouvez toutes les déclarations des joueurs de l'équipe de France après la qualification pour la finale du Mondial de handball, au micro de notre envoyé spécial à Doha.

Jérôme Fernandez
« On n'a rien gagné. On est en finale, certes, c'est un moment fantastique, mais on ne peut pas se contenter de ça. Cela fait 17 ans que je suis en équipe de France, et je n'ai jamais perdu une finale. Je n'aimerais pas que ça commence dimanche. Tout le monde va bien récupérer, bien se reconcentrer sur l'adversaire qui va se dresser devant nous dimanche. Je pense que le Qatar sera un valeureux adversaire chez lui. (...) Dans l'équipe de France, il y a beaucoup de talent, d'expérience, de maîtrise. Dans les moments où on a des temps faibles, on ne panique pas. En deuxième mi-temps, on a peiné au niveau de l'efficacité, mais on a réussi à rester performant en défense. Thierry (Omeyer) a fait les arrêts qu'il fallait. Forcément, pour l'adversaire, c'est compliqué de marquer des buts contre nous. Le point positif, c'est de n'avoir encaissé que 22 buts. (...) Cette équipe de France a de l'avenir, elle l'a encore prouvé aujourd'hui. Des joueurs sont entrés dans le groupe il y a peu de temps, mais ils ont très faim et sont très performants sur cette compétition. C'est dommage que Mathieu se soit fait mal, car il a fait une bonne rentrée. Mais quand on voit des garçons comme Valentin Porte, Kentin Mahé, Luka Karabatic, on se dit que l'équipe de France a de belles années devant elle.

Luka Karabatic
« On s'attendait à un gros combat, ça a été le cas ce soir. L'Espagne était revancharde par rapport à l'an dernier où on les avait battus en demi-finale (de l'Euro). Ca a été vraiment tendu jusqu'au bout. On a bien joué en première mi-temps, on avait un avantage de cinq buts. Mais on savait que ça allait revenir, que ça allait pousser, tu ne peux pas battre l'Espagne en les dominant, en gagnant de 7-8 buts, c'est du haut niveau. On a réussi à bien tenir, on s'est bien regroupé, sans se désolidariser. On a été fort, avec un très grand Titi (Thierry Omeyer) derrière nous. Ce soir, on en profite. Il va vite falloir se plonger sur la préparation du match du Qatar. Avec la fatigue, la pression, c'est devenu un match haché, où les défenses ont pris le dessus. On est vraiment fier ce soir. J'espère que ce sera une belle finale et que ça penchera de notre côté. Pour moi, ce n'est pas une surprise de retrouver le Qatar en finale. Ils montrent à chaque match qu'ils développent un grand handball, ils ont des joueurs de qualité à tous les postes. Ils ne l'ont pas volé et ont une chance d'être champions du monde. On va essayer de les en empêcher. Cela va être un match très indécis, comme contre l'Espagne. Les gens pensent que ça va être facile car le Qatar est une nouvelle nation, mais ils l'ont montré sur ce Mondial, ils ont toutes les capacités pour nous battre. Il ne faudra pas prendre ce match à la légère. »

Nikola Karabatic
« On a mené tout le match, mais en deuxième mi-temps, on a eu chaud aux fesses. Cela a été un match incroyable : une première mi-temps monstrueuse sur tous les points (défense, montée de balle, attaque), et en début de deuxième, on a manqué un peu de réussite. On n'a pas réussi à marquer les buts pour leur mettre la tête sous l'eau, alors qu'on défendait bien. On n'a pas baissé les bras. Sur les moments où ils ont trouvé les solutions, Titi les a dégoûtés, et ils ont baissé les bras à la fin. Il faut savourer ces moments-là. On est en finale, on travaille dur pour ça, ce n'est pas du hasard. On se prépare depuis un mois. On sait aussi que ça ne tient à rien et on se sent chanceux de vivre ces moments-là et de jouer pour ce maillot. Cette équipe est tellement belle. Il y a un mélange des générations, avec des joueurs qui ont tout gagné 40 fois (sourire) et qui arrivent à se remettre en question. (...) Bien sûr qu'on craint le Qatar. C'est une équipe très dangereuse, ils l'ont montré depuis le début du championnat. Ils tirent à 10m, ce n'est pas forcément académique, ce qu'ils font en attaque, mais ça rentre. Ils jouent avec une telle énergie, ils sont à la maison, ils sont très agressifs. Ils sont avantagés parce qu'ils sont à la maison, mais c'est comme ça dans le handball, on est au courant, ça fait partie du jeu. »

Propos recueillis par Maël Seror, notre envoyé spécial à Doha (Qatar)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant