Nigeria : nouvelle vague d'enlèvements de filles et de garçons

le
0
Nigeria : nouvelle vague d'enlèvements de filles et de garçons
Nigeria : nouvelle vague d'enlèvements de filles et de garçons

Soixante filles et femmes et trente-et-un garçons ont été enlevés dans le nord-est du Nigeria, annoncent  plusieurs agences de presse ce jeudi. Ces enlèvements ont été perpétrés la semaine dernière à l'occasion d'une série d'attaques attribuées au groupe islamiste armé Boko Haram dans le nord-est du pays, qui ont fait 30 morts.

Les insurgés se sont attaqués plusieurs jours durant au village de Kummabza, localité de Damboa, dans l'Etat de Borno, selon des habitants qui ont fui les violences. Le quartier général de la Défense nationale nigériane a affirmé lundi soir sur Twitter qu'il cherchait «à confirmer les nombreuses informations faisant état d'enlèvements de jeunes filles dans le Borno».

L'enlèvement de 200 lycéennes en mai avait provoqué une mobilisation internationale

Le groupe islamiste Boko Haram avait enlevé le 14 avril plus de 200 lycéennes dans leur établissement scolaire de Chibok, au nord-est du pays, bastion historique des insurgés.

«J'ai enlevé vos filles», avait reconnu début juin le chef du groupe extrémiste, Abubakar Shekau, dans une vidéo de 57 minutes. «Je vais les vendre sur le marché, au nom d'Allah, ajoutait-il. «Allah dit que je dois les vendre, elles sont à Lui».

L'enlèvement des jeunes femmes avait provoqué une mobilisation internationale sans précédent pour les libérer.

VIDEO. Nigeria. Aide de Washington pour libérer les lycéennes

VIDEO. Hollande : «la France doit être aux côtés du Nigéria»

VIDEO.Paris : mobilisation de célébrités pour les lycénnes du Nigeria

Le 12 mai, le chef de l'organisation Boko Haram avait diffusé une nouvelle vidéo avec des renvendications.Il exigeait notamment la libération des membres de son organisation, ce que les autorités nigérianes ont exclu. La vidéo montre une centaine de jeunes femmes présentées comme étant les jeunes filles enlevées mi-avril. Couvertes d'un voile, les quelque 130 jeunes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant