Nigeria : nouvelle attaque kamikaze dans le fief de Boko Haram

le
0
Nigeria : nouvelle attaque kamikaze dans le fief de Boko Haram
Nigeria : nouvelle attaque kamikaze dans le fief de Boko Haram

Le groupe terroriste Boko Haram fait de la surenchère dans l'horreur ces derniers jours. Un kamikaze s'est fait exploser lundi à un poste de contrôle militaire en périphérie de la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria. Le kamikaze a déclenché ses explosifs au milieu d'un groupe de voyageurs mais le bilan des victimes reste indéterminé.

Maiduguri, berceau du groupe armé islamiste, a été frappée à de nombreuses reprises par des attentats de Boko Haram. Cette insurrection et sa répression par les forces armées ont fait plus de 15 000 morts et 1,5 million de déplacés.

 Babkura Kolo et Danlami Ajaokuta, des miliciens qui épaulent l'armée dans sa lutte, ont indiqué que l'attaque avait visé le point de contrôle de Jimtilo dans le sud de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, et que l'explosion avait eu lieu à 12h10. Samedi, la ville avait déjà été frappée par un attentat-suicide: deux kamikazes avaient déclenché leurs explosifs aux abords d'une gare routière, faisant deux morts.

Cet attentat avait été revendiqué dans la journée par Boko Haram, tout comme celui perpétré le même jour sur le marché central de la capitale tchadienne et qui a fait 15 morts.

Le groupe a multiplié les attentats depuis que le nouveau président, Muhammadu Buhari, a pris ses fonctions le 29 mai, faisant au moins 570 victimes.

Le président nigerian a ce lundi relevé de leurs fonctions les chefs de service, dont les chefs de l'armée, de l'armée de l'air et de la marine. Le général Kenneth Minimah, à la tête de l'armée de terre, Adesola Amosu, patron de l'armée de l'air, et Usman Jibrin, qui dirigeait la marine, avaient tous été nommés par l'ancien président Goodluck Jonathan en janvier dernier.

Le Cameroun voisin également visé par un kamikaze

Depuis deux ans, les insurgés nigérians ont multiplié raids meurtriers et enlèvements dans l'extrême-nord, frontalier du Nigeria, mais c'est la première fois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant