Nigeria : le gouvernement «en contact» avec Boko Haram pour les lycéennes

le
0
Nigeria : le gouvernement «en contact» avec Boko Haram pour les lycéennes
Nigeria : le gouvernement «en contact» avec Boko Haram pour les lycéennes

Le gouvernement nigérian garde l'espoir de retrouver vivantes les lycéennes kidnappées par la secte Boko Haram. Il affirme «être en contact» avec le groupe djihadiste à propos de la vidéo diffusée dimanche des lycéennes présumées de Chibok, enlevées dans le nord-est du Nigeria en avril 2014.

 

Dans cette nouvelle vidéo, un homme exhorte le gouvernement nigérian à libérer les combattants de Boko Haram emprisonnés. «Comme ce n'est pas la première fois que nous sommes contactés de cette manière, nous voulons être sûrs que ceux avec qui nous sommes en contact sont bien ceux qu'ils prétendent être», déclare le ministre nigérian de l'Information Lai Mohammed cité dans un communiqué.

 

Les lycéennes en cours d'identification

 

Boko Haram a diffusé dimanche une vidéo de jeunes filles présentées comme des lycéennes enlevées par le groupe et réclamé la libération de combattants emprisonnés. L'un des porte-parole du mouvement «Bring Back Our Girls» (BBOG) qui milite pour la libération de ces lycéennes, Abubakar Abdullahi, a d'ores et déjà affirmé à l'AFP qu'au moins l'une des filles avait pu être identifiée comme une lycéenne de Chibok. «Nous sommes toujours en train de confirmer l'identité de plusieurs autres», a-t-il ajouté.

 

Le 14 avril 2014, le kidnapping sans précédent par Boko Haram de 276 adolescentes dans le lycée public pour filles de Chibok avait provoqué une vague d'indignation au Nigeria et dans le monde entier. Cinquante-sept d'entre elles avaient réussi à s'échapper dans les heures suivant leur enlèvement par le groupe, dont le nom «Boko Haram» signifie «l'éducation occidentale est un péché» en langue haoussa et qui a pour objectif la création d'un Etat islamique indépendant.

 

Mariées de force ou tuées

 

Une première vidéo des lycéennes de Chibok avait été diffusée par Boko Haram en mai 2014. Dans cette nouvelle vidéo de 11 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant