Nigeria : l'armée libère encore 160 captives de Boko Haram

le , mis à jour à 16:43
1
Nigeria : l'armée libère encore 160 captives de Boko Haram
Nigeria : l'armée libère encore 160 captives de Boko Haram

L'armée nigériane affirme avoir libéré jeudi 160 femmes et enfants détenus par les islamistes de Boko Haram, lors d'une opération contre leur repaire de la forêt de Sambisa, au nord-est du pays, à 70 km environ de Maiduguri.

«Nous sommes toujours en train de dénombrer les personnes sauvées. Mais il y a environ 60 femmes de tous âges et environ 100 enfants», a détaillé ce jeudi le porte-parole de l'armée de terre, Sani Usman. Ce dernier a précisé qu'une otage et un soldat ont été tués dans l'opération, sans apporter de bilan du côté des militants de Boko Haram.

Selon une source militaire nigériane, les femmes libérées cette semaine servaient notamment de «boucliers humains» contre les opérations de l'armée nigériane. L'armée nigériane, a précisé le porte-parole, a «nettoyé plusieurs camps d'entraînement terroristes», durant les opérations militaires de cette semaine et saisi des équipements et des véhicules.

«L'important est que les Nigérians retenus captifs dans des conditions très sévères et inhumaines ont été libérés par nos braves soldats», a souligné un autre porte-parole de l'armée, Chris Olukolade, ajoutant qu'il y a «grand espoir» que d'autres otages seront libérés.

Mardi, l'armée avait déjà libéré 300 captives, 200 jeunes filles et 93 femmes, lors d'une opération contre trois camps d'islamistes, dont celui de Tokumbere, dans la forêt de Sambisa. Avant leur identification formelle, l'armée n'était en mesure de préciser si certaines faisaient partie des 219 filles enlevées dans leur école de Chibok le 14 avril 2014.

Ces libérations sont «une source de grande réjouissance, mais ce n'est que le sommet de l'iceberg», a souligné le directeur de recherche pour l'Afrique d'Amnesty international Netsanet Belay, rappelant qu'il y a «des milliers de filles et de femmes, de garçons et d'hommes, qui ont été enlevés par Boko Haram».

Les enlèvements de masse ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 30 avr 2015 à 14:33

    Commencerait-ils à se prendre en mains ?