Nigeria-L'armée dit avoir tué 300 combattants de Boko Haram

le
1

MAIDUGURI, Nigeria, 18 février (Reuters) - Les forces nigérianes soutenues par des frappes aériennes ont tué plus de 300 combattants de Boko Haram depuis le début de la semaine, lors d'une opération pour reprendre 11 localités à la secte islamiste, a annoncé l'armée mercredi. Des armes et des équipements ont également été récupérés et certains ont été détruits, précise le porte-parole de l'armée, le général Chris Olukolade, dans un communiqué. Les troupes camerounaises, appuyées par l'armée de l'air tchadienne, ont attaqué les hommes de Boko Haram à Gourgouroon, localité à la frontière camerouno-nigériane, a fait savoir le porte-parole de l'armée camerounaise, le colonel Didier Badjeck. Depuis deux semaines, les vents semblent tourner et Boko Haram pâtit de la coopération militaire croissante entre les pays de la région. Les soldats nigérians ont reconquis lundi la ville stratégique de Monguno, dans le bassin du lac Tchad. Plus de 5.000 personnes avaient fui cette localité lorsqu'elle était tombée aux mains de Boko Haram en janvier. Les troupes nigérianes ont saisi cinq types de véhicules blindés, un canon antiaérien, 50 caisses de bombes, huit types différents de mitrailleuses, 50 caisses de munitions et 300 motos que les islamistes avaient utilisés pour lancer des attaques. "Des armes et de l'équipement ont également été saisies et parfois détruits", a dit le général Chris Olukolade évoquant les derniers combats en date, ajoutant que deux soldats ont trouvé la mort et que dix autres ont été blessés. (Bate Felix et Lanre Ola; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 18 fév 2015 à 16:19

    300 de tués, 100.000 qui les remplacent.