Nigeria : l'appel au secours des otages de Boko Haram

le
0
Après l'intervention au Mali, François Hollande a indiqué aux familles d'otages que la France ne paierait plus de rançon.

C'est un appel au secours, pressant et angoissé, que lance Tanguy Moulin-Fournier, enlevé avec six autres membres de sa famille, dont ses quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, dans le nord du Cameroun, le 19 février. «Nous perdons nos forces chaque jour et commençons à être malades, nous ne tiendrons pas longtemps», dit-il dans un enregistrement diffusé lundi par ses ravisseurs, les islamistes de Boko Haram, et qui a été rapidement authentifié. Dans ce communiqué, le père de famille, qui évoque des «conditions de vie très dures» depuis l'enlèvement, «il y a vingt-cinq jours», confirme être détenu par Boko Haram, qu'il désigne par son nom arabe.

Il s'agit du deuxième «témoignage» de la famille française capturée près de la frontière du Nigeria, depuis celui diffusé sur YouTube le 25 février par des individus se réclamant de Boko Haram. Un...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant