Nigeria-Interdiction à l'armée de garder les bureaux de vote

le
0

LAGOS/ABUJA, 24 mars (Reuters) - La haute cour fédérale du Nigeria a interdit à l'armée de se déployer aux abords des bureaux de vote lors de l'élection présidentielle de samedi, a déclaré mardi l'avocate du député qui a réclamé cette interdiction. La décision, rendue lundi, n'affectera pas les troupes déjà déployées dans le nord-est du pays, où les intégristes de Boko Haram cherchent par la force à créer un émirat dispensant un islam pur et dur, a précisé l'avocate. Le chef de file de l'opposition, Femi Gbajabiamila, avait estimé qu'un déploiement militaire violerait la Constitution, a déclaré l'avocate, Ijeoma Njemanze. L'opposition craint que les soldats intimident les électeurs, voire bourrent les urnes. L'élection opposera le président sortant, Goodluck Jonathan, à l'ancien président Muhammadu Buhari. Elle aurait dû avoir lieu initialement le 14 février mais a été reportée de six semaines en raison de l'insurrection de Boko Haram, l'armée disant alors ne pas être en mesure de garantir la sécurité. Goodluck Jonathan brigue un deuxième mandat lors de ce scrutin, qui sera sans doute le plus serré depuis la fin du régime militaire en 1999. (Oludare Mayowa et Julia Payne; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant