Nigeria : Fabius annonce l'aide de la France pour retrouver les adolescentes enlevées

le
0
Nigeria : Fabius annonce l'aide de la France pour retrouver les adolescentes enlevées
Nigeria : Fabius annonce l'aide de la France pour retrouver les adolescentes enlevées

Alors que Boko Haram est accusé d'avoir tué des centaines de villageois ce mercredi au Nigeria, près de la frontière camerounaise, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a annoncé que la France allait venir en aide au Nigeria pour tenter de retrouver les adolescentes enlevées.

«Le président de la République nous a donné instruction de mettre les services, comme on dit, à la disposition du Nigeria et des pays voisins. Ce matin-même, il nous a demandé de prendre contact avec le président du Nigeria», a déclaré Laurent Fabius lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. «Une équipe spécialisée est à la disposition du Nigeria pour aider à la recherche et à la récupération de ces jeunes filles», a-t-il précisé.

Le ministre des Affaires étrangères a par ailleurs dénoncé «une horreur» et «une ignominie», ajoutant que «ce crime ne restera pas impuni».

Les familles des adolescentes enlevées manifestent

Une manifestation des parents des plus de 200 lycéennes enlevées le mois dernier s'est déroulée ce mercredi pour appeler le gouvernement à réagir vite tandis que les ravisseurs menacent de les vendre comme «esclaves». Dans l'après-midi, la police nigériane a offert 50 millions de nairas (215 000 euros) à toute personne pouvant donner des informations permettant de retrouver les jeunes filles.

Un autre enlèvement a eu lieu dimanche, lors duquel 11 jeunes filles ont à leur tour été kidnappées. Initialement, le chiffre de huit adolescentes était évoqué. La confusion sur le nombre de jeunes filles disparues vient du fait que le rapt s'est déroulé en deux temps. Après avoir attaqué dimanche soir un village dans l'Etat de Borno, et enlevé huit adolescentes, les islamistes de Boko Haram ont attaqué un deuxième village tout proche et «enlevé trois autres filles», explique ce mercredi Hamba Tada, un responsable municipal.

Ainsi, au total, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant