Nigeria: des rescapées de Boko Haram témoignent

le
0

L'armée nigeriane avait été informée de l'imminence d'une attaque de Boko Haram contre le lycée où plus de 200 adolescentes ont été enlevées le 14 avril mais n'a pas réagi, notamment faute de moyens, a accusé vendredi Amnesty International. Des accusations de l'ONG rejetées par l'armée, mais confirmées par les habitants. EXCLUSIF AFP - Durée: 01:19

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant