Nigeria : des dizaines de villageois égorgés par Boko Haram

le
0
Nigeria : des dizaines de villageois égorgés par Boko Haram
Nigeria : des dizaines de villageois égorgés par Boko Haram

Les attaques se suivent et se ressemblent. Le groupe terroriste Boko Haram a encore frappé. Vendredi, il s'en est pris à quatre villages du nord-est du Nigéria. L'information n'a été rapportée que mardi, par Sheriff Kulo, un des villageois. Les informations sur cette attaque mettent du temps à émerger, à cause du réseau de téléphone quasi-inexistant dans cette région

Les attaques survenues vendredi soir près de Monguno, dans l'état de Borno, ont fait 43 morts, selon Sheriff Kulo. Le bilan n'a pu être confirmé, mais Aderemi Padokun, chef de la police locale a bien confirmé les attaques. Le villageois a rapporté des détails du massacre : « Ils ont tiré sur les habitants et dans certains cas, ils ont utilisé des couteaux pour égorger leurs victimes.» Les terroristes en aurait également profité pour voler des vivres et du bétail. 

Ces nouvelles violences portent à au moins 600 le nombre de victimes de Boko Haram depuis l'investiture du président Muhammadu Buhari, le 29 mai. 

Le macabre bilan de Boko Haram

Le nouveau président du Nigéria limoge des chefs de l'armée

En réaction à la multiplication des attentats au Nigéria, le président fraîchement élu, Muhammadu Buhari a limogé et remplacé, lundi, l'ensemble des chefs de l'armée nommés par son prédécesseur, Jonathan Goodluck. Une mesure très attendue : l'armée est très critiquée pour son incapacité à endiguer l'insurrection islamiste. Six nouveaux responsables ont été nommés : Abayomi Gabriel Olonishakin comme chef d'état-major, T.Y. Buratai à la tête de l'armée de terre, Ibok-Ete Ekwe Ibas pour la marine, Sadique Abubakar pour l'armée de l'air, Monday Riku Morgan comme chef des services de renseignement de l'armée, et Babagana Monguno comme conseiller national à la sécurité. Des chefs nommés pour «leurs mérites», selon la présidence. Depuis janvier 2015, une opération militaire régionale, menée par le Tchad et composée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant