Nigeria : des centaines de villageois tués par Boko Haram

le
0
Nigeria : des centaines de villageois tués par Boko Haram
Nigeria : des centaines de villageois tués par Boko Haram

Il ne se passe plus un jour sans que le groupe terroriste Boko Haram fasse parler de lui. Alors que Laurent Fabius vient d'annoncer l'aide de la France pour retrouver les jeunes filles enlevées, plusieurs témoignages évoquent un «massacre» ce mercredi au Nigeria, près de la frontière camerounaise.

Des centaines de personnes auraient été tuées par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Selon des habitants, les assaillants circulaient à bord de véhicules blindés et de vans peints aux couleurs des forces de sécurité et ont brûlé le marché, le bureau des douanes, le commissariat de police et presque tous les magasins.

Un sénateur local a évoqué mercredi le chiffre de 300 morts. Des témoins ont compté plus de 100 cadavres dans la localité dévastée et prévenu que le bilan risquait de s'alourdir.

Plus de 1500 morts depuis le début de l'année

L'insurrection menée par Boko Haram, qui dure depuis cinq ans, a fait des milliers de morts (plus de 1.500 depuis début 2014) au Nigeria, pays le plus peuplé et première économie d'Afrique.

Les violences se concentrent dans le Nord-Est, où l'armée mène une vaste opération depuis un an contre les insurgés. Le recours à des milices privées, constituées de civils, contre les islamistes a poussé Boko Haram à se retourner contre les populations locales. «Boko Haram s'en prend à des villages tout entiers massacrant parfois jusqu'à 200 à 300 villageois, hommes et femmes», pour se venger de la complicité des civils avec l'armée, explique le chercheur français Marc-Antoine Pérouse de Montclos.

Avant l'annonce de cette nouvelle tuerie, le président américain Barack Obama avait indiqué dans la nuit qu'il envoyait des forces de sécurité américaines (militaires, policiers et autres agences) pour aider le Nigeria à retrouver les plus de 200 lycéennes enlevées. Le président français François Hollande lui a emboîté le pas mercredi lorsqu'un nouvel enlèvement de 11 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant