Nigeria : Boko Haram multiplie les bains de sang

le , mis à jour à 18:40
1
Nigeria : Boko Haram multiplie les bains de sang
Nigeria : Boko Haram multiplie les bains de sang

Le nord-est du Nigeria s'enfonce dans le chaos au rythme des massacres de Boko Haram. Une trentaine de personnes ont été tuées lors d'attaques perpétrées par le groupe islamiste Boko Haram sur trois localités du nord-est du Nigeria, ont rapporté mercredi des responsables locaux et des habitants. Trois attaques islamistes ont eu lieu mardi après-midi dans l'Etat de Borno, épicentre de l'insurrection de Boko Haram.

Ces attaques interviennent après un week-end déjà sanglant avec des attentats perpetrés par des kamikazes.

Vers 16 heures, un camion transportant des déplacés qui retournaient chez eux dans la ville de pêcheurs de Baga, au bord du lac Tchad, a été attaqué par des hommes armés, au niveau du village de Garin-Giwa.

«Les hommes armés de Boko Haram (...) ont ouvert le feu sur leur véhicule, obligeant des dizaines d'hommes à fuir dans la brousse. Ils ont quand même appréhendé huit passagers et leur ont tiré dans la tête», a déclaré Abubakar Gamandi, le président du syndicat des pêcheurs de l'Etat de Borno.

Des bilans humains durs à déterminer

Vers 17 heures, c'est le village de Ngamdu, situé à l'est de Maiduguri, qui était attaqué. «Les hommes armés de Boko Haram ont monté une barricade sur l'axe Damaturu-Maiduguri (...) et se sont mis à attaquer les automobilistes», a indiqué Mohammed Sando, député de cette région. «Ils ont tué plus de 20 personnes selon les informations que l'on m'a transmises», a-t-il poursuivi.

Haruna Kabil, un chauffeur de bus qui a traversé Ngamdu mercredi, a confirmé avoir vu de la fumée s'échapper des maisons en ruines et que «de nombreuses personnes» avaient été tuées, selon les récits que lui ont relayés ses passagers.

Un peu plus tard mardi, une attaque a également eu lieu dans la ville de Damasak. «Pour l'instant nous avons retrouvé cinq corps», a indiqué Buba Ari, un habitant. Mais «d'autres continuent les recherches. Nous pensons que le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 le mercredi 15 juil 2015 à 20:18

    Selon certains " économistes " ce pays était l'avenir de l'Afrique , il fallait absolument y être !