Nigeria : Boko Haram aurait converti et marié de force les 219 lycéennes enlevées

le
0
Nigeria : Boko Haram aurait converti et marié de force les 219 lycéennes enlevées
Nigeria : Boko Haram aurait converti et marié de force les 219 lycéennes enlevées

Contrairement à ce qui avait été annoncé par le Nigéria, ou encore François Hollande de manière un peu rapide, les 219 lycéennes enlevées par le groupe terroriste islamiste Boko Haram ne devraient pas retrouver leur liberté de sitôt. Dans une vidéo publiée vendredi, Boko Haram affirme même qu'elles ont toutes été converties à l'Islam et mariées. 

Dans cette même vidéo, le chef du groupe terroriste, récemment déclaré mort par l'armée nigériane, a démenti tout accord de cessez-le-feu avec le gouvernement. Par ailleurs, il explique détenir un ressortissant allemand enlevé en juillet dernier. 

Les violences n'ont jamais cessé

Les annonces du gouvernement du Nigeria sur un cessez-le-feu avaient été accueillies avec le plus grand scepticisme. Boko Haram y était représenté par un individu inconnu de tous. Mais le gouvernement continue à soutenir que des pourparlers sont en cours au Tchad, pays voisin. Depuis ces annonces, mi octobre, les violences n'ont pas cessé : 60 jeunes femmes et 30 autres adolescents ont même été enlevés. 

Dans la vidéo, pas encore authentifiée mais diffusée vendredi, le chef de Boko Haram affirme donc que tout n'était que «mensonge». «Nous n'avons signé de cessez-le-feu avec personne (...) nous n'avons négocié avec personne (...) c'est un mensonge. Nous ne négocierons pas. Quel est notre intérêt à négocier ? Allah nous a dit de ne pas le faire», explique Abubakar Shekau, le proclamé chef du groupe. 

Durant 12 minutes, ce dernier s'exprime, en haoussa, une langue régionale. Il y apparaît en tenue militaire, coiffé d'un turban noir. Autour de lui, quatre vans militaires équipés de canons anti-aériens et 15 combattants. Et pour la première fois depuis 6 mois, il évoque le sort des lycéennes enlevées le 14 avril à Chibok, dans le nord-est du pays. 

Le chef rigole en évoquant le sort des lycéennes

«Vous ne savez pas que les plus de 200 lycéennes de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant