Nigeria-Boko Haram attaque Maiduguri et Monguno

le
1

(Actualisé, autre ville attaquée, précisions) par Lanre Ola MAIDUGURI, Nigeria, 25 janvier (Reuters) - Des combattants du groupe islamiste Boko Haram ont lancé dimanche une attaque contre les villes de Maiduguri et de Monguno, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on déclaré de sources gouvernementale et régionale. Maiduguru, capitale de l'Etat de Borno, est la plus grande ville de la région avec plus d'un million d'habitants. Monguno est située à 140 km plus au nord. L'assaut des islamistes contre Maiduguri a été lancé peu après minuit, celui contre Monguno dans la matinée. Vers 09h00 locales (08h00 GMT) dimanche, on pouvait entendre des explosions d'obus et des hélicoptères de l'armée survolaient la ville de Maiduguri, où le couvre-feu a été décrété, a déclaré un journaliste de Reuters. Tous les grands axes ont été bouclés et l'activité commerçante a cessé. L'attaque a commencé en lisière de la ville, dans le faubourg de Njimtilo. Maiduguri serait une prise très importante pour Boko Haram qui cherche à créer un Etat islamique pur et dur dans le nord du Nigeria. Les islamistes ont lancé leur insurrection voici cinq ans dans le nord-est du Nigeria et contrôlent de vastes secteurs de l'Etat de Borno et certaines régions de deux Etats voisins, Adamawa et Yobe. Récemment, ils ont pris le contrôle de la ville et de la base militaire de Baga, près du lac Tchad, une attaque qui aurait fait officiellement 150 morts, bien plus selon certaines sources. Monguno est située à seulement une cinquantaine de kilomètres de Baga. "Boko Haram a une puissance de feu bien supérieure à la nôtre, la ville de Monguno est violemment bombardée, des maisons brûlent et nos hommes prennent la fuite", a déclaré un militaire de Maiduguri qui a pu joindre par téléphone la garnison sur place. L'incapacité de l'armée à venir à bout de l'insurrection est un casse-tête pour le président Goodluck Jonathan, qui brigue un nouveau mandat lors de l'élection du 14 février. Le chef de l'Etat s'est rendu samedi à Maiduguri dans le cadre de sa campagne électorale et le candidat de l'opposition, Muhammadu Buhari, y était attendu normalement lundi. Les insurgés de Boko Haram ont tenté pour la dernière fois de s'emparer de Maiduguri en décembre 2013. Là aussi, ils avaient lancé leur assaut à partir de Njimtilo et avaient attaqué dans le secteur une base de l'armée de terre ainsi qu'un camp de l'armée de l'air. (Avec Ardo Abdullah à Bauchi, et Julia Payne à Abuja; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le dimanche 25 jan 2015 à 14:44

    Hamas, Etat Islamique, Boko Haram, H.ezbollah : tous unis contre l'Humanité.