Nigeria : attaques à l'explosif à Jos, au moins 44 morts

le , mis à jour à 11:22
0
Nigeria : attaques à l'explosif à Jos, au moins 44 morts
Nigeria : attaques à l'explosif à Jos, au moins 44 morts

Deux fortes explosions ont eu lieu dimanche soir à Jos, dans le centre du Nigeria. Ces attaques ont fait plusieurs dizaines de morts. «Pour le moment, nous avons 44 morts et 47 blessés en provenance des deux sites des explosions», a assuré Mohammed Abdulsalam, de l'Agence nationale de gestion d'urgence (NEMA). «L'une a eu lieu dans le parc de Bauchi et l'autre près de la mosquée de Yantaya», a précisé le porte-parole de la police de l'Etat de Plateau Emmanuel Abuh.

Selon un témoin, Mohammed Sani Abubakar, la première explosion a eu lieu à 21h14 heure locale au centre commercial de la route de Bauchi, situé près du parc du même nom et près de l'université de Jos. «Une seconde explosion a été entendue quatre minutes après», ajoute-t-il dit, précisant qu'elle avait eu lieu à côté de la très fréquentée mosquée de Yantaya. Plusieurs véhicules auraient été vus transportant des morts et des blessés vers l'hôpita, selon ce même témoigangel. Cette information n'a pas été confirmée dans l'immédiat.

Les deux attaques de dimanche n'ont pas été revendiquées. Elles surviennent après une demi-douzaine d'attaques sanglantes depuis mercredi dans le nord-est du pays, attribuées à Boko Haram.

Dimanche matin, cinq personnes ont été tuées dans un attentat-suicide contre une église de Potiskum, capitale économique de l'Etat de Yobe, dans le nord-est du pays. Le kamikaze, vêtu comme les autres fidèles, a pénétré dans une église pentecôtiste en construction de l'Eglise chrétienne des rachetés de Dieu, dans le quartier de Jigawa, puis a déclenché ses explosifs, ont indiqué un policier et des témoins. «Parmi les victimes, figurent une femme et ses deux enfants, le pasteur et un autre fidèle», a précisé le policier sous couvert d'anonymat. L'attentat n'a pas été revendiqué, mais cette ville a déjà été la cible de plusieurs attentats-suicides.

Mercredi dernier, le village de Kukawa, dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant