Nigeria : Amnesty dénonce la passivité de l'armée face à Boko Haram

le
0
Nigeria : Amnesty dénonce la passivité de l'armée face à Boko Haram
Nigeria : Amnesty dénonce la passivité de l'armée face à Boko Haram

Une accusation grave. L'organisation non gouvernementale (ONG) Amnesty international assure, ce mercredi, que l'armée du Nigeria a complètement négligé des informations sur les lieux et les jours d'attaques à venir de la part des islamistes de Boko Haram.

Depuis des mois, ce groupe mène une vaste offensive mêlant gains de territoires, enlèvements et massacres dans le nord-est du Nigeria. Dimanche notamment, ils s'en sont pris à la ville de Maiduguri et ses environs, prenant la ville de Monguno.

Amnesty international accuse l'armée nigériane de ne pas avoir tenu compte de plusieurs informations indiquant le lieu et le jour des attaques perpétrées dimanche dernier ainsi que le 3 janvier contre la ville de Baga, et de ne pas avoir .

Fin 2014, des responsables de la base militaire de Baga auraient informé à plusieurs reprises la plus haute hiérarchie militaire du pays de l'imminence d'une attaque, demandant des renforts. , précise l'ONG.

Des manquements au

Netsanet Belay, directeur du programme Afrique d'Amnesty International, dénonce ainsi des manquements au . Abondant dans ce sens, un député du nord-est du Nigeria avait déjà déclaré, lundi, que, .

, a déclaré une source militaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant