Nigeria-15 personnes tuées en marge des opérations de vote

le
0

DAMATURU, Nigeria, 28 mars (Reuters) - Des individus armés ont tué au moins 15 personnes, dont un membre de l'opposition, samedi aux abords des bureaux de vote dans le nord-est du Nigeria, jetant une ombre sur le déroulement du scrutin le plus serré au Nigeria depuis la fin du régime militaire en 1999. Au moins huit personnes, dont un candidat aux élections législatives, ont été tués dans l'Etat de Gombe, a déclaré un porte-parole du parti APC de Muhammadu Buhari, candidat de l'opposition à la présidentielle. Des insurgés du groupe islamiste Boko Haram ont lancé deux attaques meurtrières contre des électeurs, samedi dans le nord-est du Nigeria, tuant six personnes au total, ont déclaré la police et une source proche des services de sécurité. L'une des attaques a fait trois morts à Ngalda, dans l'Etat de Yobe, a dit à Reuters un haut gradé de la police, Danladi Marcus. L'autre s'est produite dans la localité de Woru, habitée par des Peuls, dans l'Etat de Gombe, où elle a fait également trois morts, a-t-on dit de source proche des services de sécurité. Dans un cas comme dans l'autre, des agresseurs ont ouvert le feu sur des électeurs qui se rendaient à pied vers leurs bureaux de vote. En outre, un soldat a été tué par balles dans une embuscade à Port Harcourt dans le sud du pays. Les électeurs nigérians étaient appelés aux urnes ce samedi pour renouveler leur président et leurs députés. (Joe Hemba, Tim Cocks, Bate Felix et Emmanuel Masha; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant