Niger-Renforts tchadiens pour reprendre Bosso à Boko Haram

le , mis à jour à 18:45
0
 (Rpt sans changement) 
    N'DJAMENA, 8 juin (Reuters) - L'armée tchadienne a dépêché 
2.000 hommes au Niger en prévision d'une contre-offensive à 
Bosso, ville tombée ce week-end aux mains des djihadistes 
nigérians de Boko Haram, a-t-on appris mercredi de sources 
militaires à N'Djamena et dans la région du lac Tchad. 
    "Deux mille soldats, avec des chars, sont entrés hier au 
Niger. Ils devraient opérer leur jonction avec les forces 
nigériennes à Diffa et progresser en direction de Bosso", a 
déclaré l'une de ces sources tchadiennes. 
    Au Niger, on confirmait de source proche des services de 
sécurité que 2.000 soldats se dirigeaient bien mercredi vers 
Bosso, ville située près du lac Tchad. 
    L'assaut de Boko Haram à Bosso a fait 30 morts dans les 
rangs de l'armée et 50.000 déplacés. La situation était déjà 
préoccupante dans cette région située près du lac Tchad, aux 
confins du Niger, du Nigeria, du Cameroun et du Tchad, où la 
secte islamiste a mené une trentaine d'attaques depuis le début 
de l'année, selon les Nations unies. 
    Les troupes nigériennes ont brièvement repris le contrôle de 
Bosso dans la journée de samedi, selon le ministère de la 
Défense à Niamey, mais Boko Haram s'en est de nouveau emparé 
dimanche, a déclaré le maire de la ville, Mamadou Bako. 
    Boko Haram cherche depuis 2009, dans le nord-est du Nigeria, 
à mettre en place un Etat islamique appliquant la charia (loi 
coranique). Plus de deux millions de personnes ont été déplacées 
par les violences et des milliers d'autres ont péri dans les 
affrontements. 
 
 (Madjiasra Nako; Jean-Philippe Lefief et Eric Faye pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant