Niger-Plus de 600 arrestations liées à Boko Haram depuis février

le , mis à jour à 15:50
1

NIAMEY, 27 mai (Reuters) - Le Niger a arrêté et inculpé 643 personnes qu'elle accuse d'être liées à la secte islamiste Boko Haram, a annoncé au Parlement le ministre de l'Intérieur Hassoumi Massaoudou. Plusieurs réseaux et cellules de Boko Haram ont été démantelées dans la région méridionale de Diffa qui borde le Nigeria et où l'état d'urgence déclaré en février a été prolongé pour trois mois, a-t-il dit. Niamey a déployé 3.000 hommes intégrés dans une force régionale formée avec le Tchad, le Cameroun et le Nigeria pour venir à bout de l'insurrection de Boko Haram. "Si cette mesure n'avait pas été prise, nous aurions pu être confrontés à une rébellion dans la région de Diffa", a déclaré le ministre mardi soir. Les personnes arrêtées et emprisonnées ont été inculpées pour actes de terrorisme et association de malfaiteurs, a-t-il ajouté. Boko Haram a massacré des milliers de personnes depuis le début de son insurrection dans le nord-est du Nigeria et plus récemment au cours d'incursions au Cameroun, au Tchad et au Niger, ce qui a incité les pays de la région à se mobiliser militairement contre la secte. (Abdoulaye Massalaki,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 27 mai 2015 à 15:36

    bon début