Niger-Liberté provisoire pour le chef de l'opposition Hama Amadou

le
0
    NIAMEY, 29 mars (Reuters) - Le chef de file de l'opposition 
nigérienne Hama Amadou, qui avait été incarcéré en novembre 
dernier pour trafic présumé d'enfants, s'est vu accorder mardi 
la liberté provisoire par la justice nigérienne, une semaine 
après avoir été battu au second tour de la présidentielle, a 
annoncé son avocat. 
    Ancien président du parlement, Hama Amadou rejette les 
accusations portées contre lui, estimant qu'elles participent 
d'une stratégie destinée à le marginaliser politiquement. Il se 
trouve actuellement en France, où il a été transféré pour 
raisons médicales quelques jours avant la tenue le 20 mars du 
second tour de la présidentielle. 
    "La cour d'appel de Niamey a accédé à notre demande et a 
accordé aujourd'hui la liberté provisoire à Hama Amadou", a 
déclaré son avocat, Mossi Boubacar. 
    Le président sortant, Mahamadou Issoufou, a remporté le 
second tour avec 92,5% des suffrages, selon les résultats 
officiels annoncés la semaine dernière. 
    Incarcéré dans une prison située à plusieurs heures de 
Niamey et souffrant, Hama Amadou n'avait pas pu faire campagne 
et la coalition d'opposition le soutenant avait appelé au 
boycott du scrutin. 
 
 (Abdoulaye Massalaki; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant