Niger : le Mujao revendique le double attentat meurtrier et menace la France

le
0
Niger : le Mujao revendique le double attentat meurtrier et menace la France
Niger : le Mujao revendique le double attentat meurtrier et menace la France

Un double attentat à la voiture piégée a visé jeudi un camp militaire à Agadez, la grande ville du nord du Niger, un pays voisin du Mali, ainsi qu'un site d'uranium du groupe français Areva, à Arlit, plus au nord.

De source officielle, 23 personnes ont trouvé la mort à Agadez, dont 18 militaires, et treize autres ont été blessées dans les rangs de l'armée. Selon Areva, qui a revu son bilan à la hausse, une personne est décédée et quatorze employés, tous de nationalité nigérienne, ont été blessés sur son site d'Arlit où deux kamikazes ont été tués selon les autorités. «A Arlit, nous déplorons malheureusement cinquante blessés», a indiqué pour sa part de ministre de l'Intérieur nigérien Abdou Labo. L'un d'eux est «un civil», «les 49 autres blessés sont tous des agents des forces de défense et de sécurité».

A Agadez, un kamikaze a pris en otages des élèves officiers

«A Agadez, nous avons 19 morts, 18 militaires et un civil», a déclaré devant la presse à Niamey le ministre de l'Intérieur Abdou Labo. «Quatre kamikazes sont morts dans l'explosion», a-t-il poursuivi, faisant aussi état de «13 blessés, dont six graves» dans les rangs de l'armée. «Un cinquième kamikaze s'est enfermé dans un local avec des otages élèves officiers en formation. Les dispositions sont prises pour arrêter le kamikaze et libérer les élèves officiers.»

Le président français François Hollande a déclaré jeudi que Paris appuierait «tous les efforts des Nigériens pour faire cesser la prise d'otages» en cours à Agadez et «anéantir» le groupe qui a porté les attaques contre un camp militaire et un site d'uranium d'Areva, à Arlit.

«Que chacun comprenne bien que nous ne laisserons rien passer», a mis en garde M. Hollande en marge d'un déplacement à Leipzig en Allemagne. «Il ne s'agit pas d'intervenir au Niger comme nous l'avons fait au Mali mais nous aurons la même volonté de coopérer pour...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant