NicOx confirme sa stratégie dans l'ophtalmologie

le
0

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - NicOx a flambé en Bourse mercredi après avoir annoncé la signature d'un accord pour acquérir 11,8% du capital d'Altacor, une société britannique d'ophtalmologie dont le groupe peut prendre ultérieurement le contrôle à 100%.

L'action de la biotech française a clôturé à 4,22 euros (+35,43%) dans un volume de 28,4 millions de titres, plus de 12,5 fois supérieur à celui enregistré quotidiennement en moyenne ces trois derniers mois. Sa capitalisation ressort à 307 millions d'euros.

Elle avait également beaucoup progressé il y a un peu plus d'une semaine après l'annonce de résultats positifs obtenus lors d'une étude sur un traitement du glaucome développé avec le spécialiste de la santé oculaire Bausch + Lomb.

Selon les termes de l'accord, NicOx va investir un montant de deux millions de sterling (environ 2,4 millions d'euros) en numéraire pour acquérir 11,8% d'Altacor, qui commercialise une gamme de produit aux Royaume-Uni pour les problèmes de sécheresse de l'oeil.

Le groupe bénéficie d'une option d'achat lui permettant d'acquérir le solde des actions Altacor pour un montant de 9 millions de sterling (environ 10,8 millions d'euros), rémunéré, au choix de NicOx, en numéraire, en actions NicOx ou en une combinaison de numéraire et d'actions.

Cette option est exerçable par NicOx jusqu'au 31 mai 2012. Si des étapes prédéfinies sont atteintes, des paiements additionnels pouvant atteindre un montant total de 8,5 millions de sterling seront dus.

UNE ACTION A HAUT RISQUE

L'option conclut pour l'acquisition d'Altacor, est la première réalisation concrète de la stratégie initiée depuis plus d'une an par NicOx visant à se recentrer autour de l'ophtalmologie après l'échec de l'anti-inflammatoire Naproxcinod, commente Sébastien Malafosse, analyste chez Bryan Garnier.

L'intermédiaire estime que l'offre de la biotech valorise entre 13,2 et 23,4 millions d'euros la société Altacor, qui réalise un chiffre d'affaires annuel de 660.000 euros.

Un autre analyste, qui a requis l'anonymat, juge "très spéculative la remontée d'un titre qui est passé de 12 euros au deuxième semestre 2006 à 22 euros au plus haut début 2007 avant de retomber entre 1 et 2 depuis l'échec de Naproxcinod".

Il observe aussi que dans les domaines de prédilection d'Altacor, notamment l'oeil sec, NicOx a "des mastodontes" en face de lui tels que Novartis, Merck ou Sanofi.

"Nicox annonce un investissement potentiel de 26 millions d'euros pour une cible avec des ventes confidentielles et la capitalisation prend près de 80 millions d'euros. Michele Garufi, le PDG de NicOx est trop fort ou certains investisseurs s'emballent un peu vite", commente-t-il.

Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant