Nicolas Sarkozy veut faire adopter par son parti un projet pour 2017 qui n'est autre que... le sien

le
2
Nicolas Sarkozy lors du conseil national des Republicains à Paris le 13 fevrier 2016.
Nicolas Sarkozy lors du conseil national des Republicains à Paris le 13 fevrier 2016.

Les Républicains tiennent samedi un conseil national où devra être adopté le projet du parti pour la présidentielle. Les concurrents de l’ex-chef de l’Etat à la primaire de la droite affirment ne pas se sentir tenus par le texte qui sera validé.

Le rendez-vous est considéré par les sarkozystes comme « la clôture d’un cycle ». Le conseil national des Républicains (LR), samedi 2 juillet, marquera la fin de l’action de Nicolas Sarkozy à la tête du parti depuis qu’il en a pris les rênes fin 2014.

Après le rassemblement du « Parlement du parti », une nouvelle étape s’ouvrira pour l’ancien chef de l’Etat, qui pourra alors se projeter vers la campagne de la primaire pour la présidentielle. « Il sera plus libre de se déployer », explique son bras droit, Brice Hortefeux.

M. Sarkozy n’annoncera pas pour autant sa candidature à la primaire dans la foulée. Il entend laisser passer la pause estivale avant d’afficher ses intentions, fin août, ce qui l’obligera à démissionner de la présidence de LR, comme le prévoient les statuts.

Exercice d’autosatisfaction Dans cette optique, l’ancien président de la République – qui rêve de le redevenir – ne manquera pas de mettre en avant son bilan à la tête de LR, samedi, en se vantant d’avoir redressé une formation au bord de l’implosion, lorsqu’il en a pris la tête.

Le discours est déjà rôdé. « Il va se féliciter d’avoir des fédérations en ordre de marche, des adhérents plus nombreux, des finances rétablies, des investitures attribuées et un socle de projet », explique un de ses proches.

La dimension tactique n’est pas étrangère à cet exercice d’autosatisfaction. Requinqué par plusieurs sondages favorables, M. Sarkozy veut apparaître aux yeux des électeurs de la droite comme celui qui a...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 il y a 9 mois

    JPi - Ils pensent qu'un face à face Hollande/Sarko est encore possible? Ils pensent comme ils ont gouverné et cela nous a coûté très cher : en déficit, en dette et en recul sur tous les points de société. Ils devraient penser à un mariage gai entre eux deux. Ca me plairait de colucher.

  • M7361806 il y a 9 mois

    the KID c'est moi le KING