Nicolas Sarkozy, un non-candidat déjà en campagne

le
3
François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy à l'université d'été des Républicains, le 5 septembre 2015, à La Baule.
François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy à l'université d'été des Républicains, le 5 septembre 2015, à La Baule.

Le président des Républicains et ses proches multiplient les initiatives pour s’assurer du soutien des militants et des élus en vue de la primaire à droite. Seule inconnue : la date d’annonce de sa candidature.

A ceux qui en doutaient encore, le doute n’est désormais plus permis : Nicolas Sarkozy est bien candidat à la primaire à droite pour la présidentielle de 2017. Sans avoir officiellement déclaré sa candidature, le président des Républicains (LR) est déjà en campagne.

En témoigne son coup de force pour modifier les règles du scrutin des 20 et 27 novembre. Mardi 3 mai, il a fait approuver par le bureau politique de son parti – en l’absence de ses principaux rivaux Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire – une disposition visant à interdire aux quelques 1,2 million de Français établis hors de France de voter par voie électronique. Cette offensive surprise a montré que M. Sarkozy était déterminé à profiter de sa position de chef de parti pour limiter la participation à la primaire. Et ainsi pénaliser son principal rival, Alain Juppé, qui souhaite le corps électoral le plus large possible, afin de conforter ses chances de victoire.

À l’inverse, le président de LR, largement distancé dans les sondages par le maire de Bordeaux, n’a pas intérêt à ce qu’il y ait un maximum de votants car il mise sur le noyau dur des militants. Lâché par plusieurs de ses anciens fidèles, rejeté par une majorité de Français et une bonne part des sympathisants de droite, l’ancien chef de l’Etat courtise méthodiquement ce vivier, qui reste son principal atout. Sa tournée de deux jours dans le Sud-Est (Nice, Toulon, Marseille et Aix-en-Provence), les 26 et 27 avril, l’a illustré. Sur ces terres o...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ltondu il y a 11 mois

    Notre non-président en campagne aussi..

  • M2687570 il y a 11 mois

    Dire qu'il en existe qui veulent le voir revenir ! Ils sont même plus nombreux que ceux qui veulent reconduire le capitaine ! En y ajoutant les électeurs de la châtelaine de st cloud, combien de français ont un qi à peine supérieur à la température de fusion de la glace ?

  • M4189758 il y a 11 mois

    JPi - Il met sa charrue avant son bœuf ?