Nicolas Sarkozy se félicite de la prime à la casse

le
0
Le chef de l'État a inauguré vendredi le Mondial de l'automobile, qui ouvre ce samedi ses portes au grand public. 

Chacun son style. Jean-Louis Borloo est arrivé au Mondial de l'automobile dans une petite voiture électrique et, vingt minutes plus tard, la berline noire aux vitres fumées et moteur à essence a déposé Nicolas Sarkozy. Le ministre et le président se sont engouffrés dans le Salon de la Porte de Versailles. Au menu de la visite, les stands français - Citroën, Renault puis Peugeot - et les prototypes de voitures électriques.

En chemin, le président croise l'ancien coureur cycliste Luc ­Leblanc, devant qui il s'interroge sur les accusations de dopage du vainqueur du Tour de France: «Contador, c'est quoi cette histoire?» Mais le président revient vite aux quatre roues. Pressé par une cohue très sage, le chef de l'État regarde de près les modèles dernier cri. Une chef de produit lui décrit la nouvelle Laguna de Renault, et sa «technologie embarquée» (y compris la détection des radars). «On veut bien vous aider mais il ne faut pas délocaliser», a-t-il commentü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant