Nicolas Sarkozy reste déterminé malgré les mauvais sondages

le
0
Selon une enquête d'opinion, 65% des Français désapprouvent l'intransigeance du chef de l'Etat face à la mobilisation. Ils sont même près de huit sur dix à appeller le gouvernement au dialogue avec les syndicats

A Deauville, mardi, Nicolas Sarkozy a été clair : pas question pour le gouvernement de plier face à la radicalisation de la mobilisation contre la réforme des retraites. Lançant un «appel à la responsabilité de l'ensemble des acteurs pour que les choses ne franchissent pas certaines limites», le chef de l'Etat a rappelé que son «devoir» est de «prévoir le financement des retraites». Intransigeant, Nicolas Sarkozy compte donc mener à bien sa réforme le plus rapidement possible et ferme la porte à toute nouvelle négociation.

Une méthode désapprouvée par une majorité de Français selon un sondage Viavoice pour Libération* paru mercredi : quelque 65% des sondés réprouvent la fermeté du chef de l'Etat face aux grèves, 32% étant d'un avis contraire. Et 79% des personnes interrogées contre 18% se disent favorables à une reprise des négociations avec les syndicats. Si seuls 43% des Français militent pour un retrait complet du projet de loi, une modification part

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant