Nicolas Sarkozy refuse de prendre parti dans l'affaire DSK

le
0
Le chef de l'État a fustigé «certains commentaires» qui ont été tenus à la suite de l'affaire DSK. Il appelle à la «dignité» des responsables politiques

Pour la première fois depuis l'arrestation il y a deux semaines de l'ancien directeur du FMI, Nicolas Sarkozy s'est exprimé publiquement vendredi sur l'affaire DSK. Le chef de l'État affirme avoir adopté une «position de recul» à laquelle il veut se tenir pour garder «de la hauteur de vue sur le sujet».

Cette affaire est «suffisamment triste pour que l'ensemble des responsables politiques essayent de garder de la hauteur de vue et de la dignité», a estimé le président français, lors de la conférence de presse de clôture du G8 de Deauville.

«Des propos extrêmement choquants ont été tenus»

«Je ne crois pas qu'en tant que chef de l'Etat, j'aie à prendre parti», a affirmé le président. Nicolas Sarkozy a néanmoins fustigé «certains commentaires» qui l'ont «conforté dans [sa] décision de [se]tenir un peu éloigné». «Il y a des choses qu'on a entendues qu'on aurait préféré ne pas entendre. Il y a des choses qu'on a vues qu'on aurait préféré ne pas voir.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant