Nicolas Sarkozy prône «vérité et courage» dans la crise

le
0
À Amboise, le chef de l'État a annoncé qu'il s'exprimerait à la fin du mois.

François Hollande peut remercier Standard & Poor's. La fin du triple A fait oublier en partie les erreurs commises dans les jours précédents par le candidat socialiste, notamment sur le quotient familial. Désormais, c'est Nicolas Sarkozy qui se trouve à son tour sous pression. La perte du triple A était certes attendue, mais l'Élysée commençait à croire qu'elle n'aurait peut-être pas lieu. Pour Nicolas Sarkozy, les dix prochains jours sont donc décisifs s'il veut «conserver ses chances de gagner» la présidentielle, estime un proche, alors qu'il est déjà considéré comme l'outsider de cette élection et qu'il s'était présenté comme le mieux placé pour protéger les Français contre les risques d'une dégradation.

Pour faire face, l'Élysée a opté pour une communication en deux temps. Lors du sommet social, mercredi, le chef de l'État veut «écouter» les partenaires sociaux, sans leur offrir le prétexte facile de quitter la table de négociation en cla

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant