Nicolas Sarkozy promet que «rien n'est joué»

le
2
En visite chez Jean-Pierre Raffarin dans la Vienne, il a annoncé que la Fonderie du Poitou était «sauvée».

Tenir face au doute qui s'insinue. Et battre le rappel des indécis. Après un meeting dimanche, place de la Concorde, qui a remonté le moral des troupes, Nicolas Sarkozy s'est mis en route pour sa dernière tournée des réunions publiques avant le premier tour. Ce lundi dans la Vienne avec Jean-Pierre Raffarin et Rachida Dati, mardi dans le Finistère avec le centriste Hervé Morin, mercredi dans le Pas-de-Calais, jeudi dans le Val-de-Marne et vendredi dans les Alpes-Maritimes. «Il y a entre trois et quatre millions d'électeurs qui font l'élection dans les derniers jours», rappelle le conseiller officieux du président candidat, Patrick Buisson, qui estime que «tous les politologues sont d'accord pour dire que la cristallisation est de plus en plus tardive dans toutes les grandes élections».

«Plus crédible»

À Poitiers, Nicolas Sarkozy a lancé un nouvel appel à «la majorité silencieuse»: «Si vous décidez que ce qu'on vous annonce n'est pas possible, si vous pensez que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4261473 le mardi 17 avr 2012 à 16:50

    tous ceux qui vont voter Hollande seront encore plus déçu. Il suffit de voir comment il a géré la Correze.

  • M4189758 le mardi 17 avr 2012 à 11:38

    JPi - En effet, rien n'est joué quand au surendettement de la France. Nous n'avons pas encore commencé à réduire les dépenses de l'état. Et nous avons besoin d'un plan de rigueur, mais pour l'état, pas pour nous. Avis aux candidats. Je vote pour celui qui réduira le plus les dépenses du radeau France.