Nicolas Sarkozy promet de revenir «en famille» en Turquie

le
0
Le chef de l'État s'est efforcé de calmer la grogne des Turcs et a évoqué un «compromis possible» avec l'Union européenne.

À Ankara

Nicolas Sarkozy est arrivé à Ankara vendredi dans une ambiance de crise larvée, après les sorties martiales du premier ministre, Recep Tayyip ­Erdogan, qui a déploré la visite de «seulement» six heures du président français et stigmatisé son refus d'une adhésion de la Turquie. Il en est reparti dans un climat beaucoup moins belliqueux, après avoir accepté de revenir pour une visite d'État, «en famille», dès cette année si possible. «J'accepte avec enthousiasme», a dit Sarkozy, en émettant le v½u de visiter Istanbul.

«La franchise de l'amitié»

L'objectif de cette visite de travail était avant tout de préparer le rendez-vous du G20, à Cannes, en novembre prochain. «Les Turcs ont une diplomatie à 360 degrés, ils estiment qu'ils ont leur mot à dire sur tous les sujets du G20», assurait vendredi l'entourage du chef de l'État pour justifier cette visite, considérée comme risquée par son entou­rage. Au final, un séminaire sur la rü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant