Nicolas Sarkozy prévoit un excédent public de 0,5% en 2017

le
17
NICOLAS SARKOZY PRÉVOIT UN EXCÉDENT PUBLIC DE 0,5% EN 2017
NICOLAS SARKOZY PRÉVOIT UN EXCÉDENT PUBLIC DE 0,5% EN 2017

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy promet dans son projet pour le prochain quinquennat de ramener les finances publiques françaises à l'équilibre en 2016 et prévoit un léger excédent de 0,5% du PIB en 2017, selon un document distribué jeudi par son équipe.

Le président de la République, candidat à un second mandat, a déclaré lors d'une conférence de presse que toutes ses propositions s'organisaient autour d'un objectif "absolument impératif" d'équilibre des finances publiques en 2016.

Selon ce document, le déficit public passerait de 5,2% du PIB en 2011 à 4,4% en 2012, 3,0% en 2013, 2,0% en 2014, 1,0% en 2015 et 0,0% en 2016, avec un excédent de 0,5% en 2017.

Le ratio des dépenses publiques par rapport au PIB passerait de 55,9% en 2011 à 55,8% en 2012, 55,0% en 2013, 54,1% en 2014, 53,3% en 2015, 52,5% en 2016 et 51,9% en 2017.

Le projet de Nicolas Sarkozy se traduit en revanche par une hausse du taux des prélèvements obligatoires, de 43,8% en 2011, 44,6% en 2012, 45,1% en 2013, 45,4% en 2014, 45,6% en 2015 et 45,8% en 2016, avant de redescendre légèrement à 45,6% en 2017.

Selon les prévisions du président-candidat, la dette publique, hors contribution aux mesures de soutien européen, serait réduite de 85,1% en 2011 à 86,8% en 2012, 86,7% en 2013, 85,6% en 2014, 83,5% en 2015, 80,6% en 2016 et 77,3% en 2017.

En prenant en compte les engagements européens de la France, ces ratios dette sur PIB seraient respectivement de 85,8%, 89,2%, 89,4%, 88,6%, 86,6%, 83,5% et 80,2%.

"La réduction du taux d'endettement public sera de 9,4 points de PIB sur le quinquennat, soit 230 milliards d'euros", lit-on dans le document remis à la presse.

Ce chiffrage repose sur des prévisions de croissance du PIB de 0,7% en 2012, 1,75% en 2013, 2,0% en 2014, 2% en 2015, 2016, 2014.

"J'ai voulu être extrêmement prudent dans les prévisions de croissance", a dit le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse.

"Des hypothèses plus optimistes, allant jusqu'à 2,5% de croissance, nous auraient donné une marge de manoeuvre supplémentaire de 15 milliards d'euros", précise le document de présentation de son projet.

Selon ce document, il n'a pas non plus été tenu compte de l'impact positif sur les comptes publics de plusieurs mesures comme celui de la TVA anti-délocalisation sur l'indemnisation du chômage.

"Au total, ces règles de prudence dans le chiffrage représentent une marge de sécurité d'au minimum 2,5 milliards d'euros", ajoute ce texte.

Nicolas Sarkozy a précisé que la France demanderait, s'il est réélu, le gel de sa contribution au budget européen, soit une économie de 600 millions d'euros par an.

Emmanuel Jarry et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Feradur le jeudi 5 avr 2012 à 17:39

    M162 mais c'est une prévision pour 2017 (c'est loin)c'est pas un chiffre d'une bonne perfomance. C'est une promesse. Et quant on sait qui la prédit on n'a même plus de doute mais une certitude que aprés demain ce sera déja oublié.

  • M1625665 le jeudi 5 avr 2012 à 17:27

    Quand les chiffres sont mauvais alors c'est haro sur Sarko -Quand les chiffres sont bons alors ils sont faux, truqués....avec des qualificatifs d'une rare élégance -Cela démontre le niveau des membres du PS et ce que serait le climat de haine et d'intolérance si Fraise des bois était élu.

  • 90342016 le jeudi 5 avr 2012 à 17:20

    degage pauvre c

  • baljo le jeudi 5 avr 2012 à 17:03

    Quand on finance ses campagnes électorales avec des dons d'exilés fiscaux, on a effectivement pas intérêt à lutter contre la fraude fiscale.

  • rdalbin le jeudi 5 avr 2012 à 17:00

    wanda6, 2012 n'est pas 2007 !!

  • Feradur le jeudi 5 avr 2012 à 16:52

    Je crois même qu'il a promis qu'il fera trés beau à Pâques.

  • zonat le jeudi 5 avr 2012 à 16:39

    il a le sens de l humour a defaut d avoir les sens des affaires (publiques):)

  • wanda6 le jeudi 5 avr 2012 à 16:38

    le MES (« Mécanisme européen de stabilité » ) nous fait perdre notre souveraineté budgétaire ! Electeurs UMPS, êtes-vous prêts à débourser 142,7 milliards d’euros pour que la France honore ses engagements. Explications détaillées dans lien : http://www.bastamag.net/article2142.html ;

  • wanda6 le jeudi 5 avr 2012 à 16:21

    http://www.youtube.com/watch?v=5EjBwHdE3yQ ; petite compilation sur les mensonges de Nicolas Sarkozy...RAPPEL : Le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy en 2007 listé en 15 points http://www.politiquessociales.net/IMG/pdf/monprojet_1_.pdf

  • dhote le jeudi 5 avr 2012 à 16:15

    Et Hollande qu'annonce-t-il pour 2017 que l'on puisse comparer les programmes?