Nicolas Sarkozy, premier flic de Calais

le
0
Nicolas Sarkozy à Calais avec la maire de la ville Natacha Bouchart.  
Nicolas Sarkozy à Calais avec la maire de la ville Natacha Bouchart.  

Alain Juppé avait chaussé ses bottes pour fouler le sol boueux de la « jungle », en janvier dernier. Nicolas Sarkozy, qui n'était pas venu à Calais depuis 10 ans, n'aura pas eu besoin de cette précaution. En visite, mercredi 21 septembre, dans cette ville du Nord devenue célèbre pour ses 11 000 migrants et son camp en attente de démantèlement, l'ancien président s'est contenté d'un petit tour au port. Effaré, il a vu défiler sous ses yeux une douzaine de migrants débarqués d'un camion lors d'un contrôle. L'occasion pour Sarkozy de pointer la « démission de toute autorité de l'État ».

Il jure donc qu'il n'est pas venu à Calais pour « visiter la jungle ». « Parce que la jungle, je veux qu'elle parte ! » martèle-t-il devant des commerçants, des routiers, des policiers et des riverains réunis à l'hôtel de ville. À sa droite, Natacha Bouchart, la maire Les Républicains, remercie Sarkozy ? qu'elle soutient pour la primaire ? d'avoir « provoqué » cette visite. La semaine prochaine, elle recevra François Hollande, qui ne s'est jamais déplacé depuis le début de son mandat...

Le précédent Sangatte

Calais, devenue symbole de l'immigration incontrôlée, est une terre de campagne. Et Sarkozy a très vite ôté ses habits d'ancien ministre de l'Intérieur (celui-là même qui avait signé les accords du Touquet remis en cause aujourd'hui) pour revêtir ceux du candidat à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant