Nicolas Sarkozy : "On crée les conditions de la révolte"

le
0
Nicolas Sarkozy est interviewé par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.
Nicolas Sarkozy est interviewé par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.

Ceux qui trouvaient Nicolas Sarkozy un peu élimé depuis qu'il a été élu à la présidence de l'UMP en seront pour leurs frais. Invité ce matin de Jean-Pierre Elkabbach, l'ancien chef de l'État a fait feu de tout bois. Il a d'abord estimé ce matin que la procédure de l'article 49-3, brandi par Manuel Valls pour l'adoption de la loi Macron à l'Assemblée, était "la conséquence des mensonges répétés de François Hollande"."Quand on a expliqué pendant toute une campagne [celle de 2012, NDLR] qu'on ferait une politique de gauche, qu'il n'y avait pas de crise dans le pays, que tout était dû à un certain Nicolas Sarkozy", "on crée les conditions de la révolte", a accusé Nicolas Sarkozy, pour qui l'utilisation du 49-3 pour "la toute petite loi Macron" prouve que l'exécutif "n'a pas la force de convaincre sa majorité". Il a conclu sur ce chapitre en affirmant que "le 49-3, c'est la conséquence des mensonges répétés de François Hollande". Pessimiste, il affirme qu'"à la fin 2015", la France comptera encore "beaucoup plus de chômeurs".Sur le terrorisme que subit l'Europe, Nicolas Sarkozy a dénoncé le "silence assourdissant" de Christiane Taubira en comparant son absence de la scène médiatique après les événements de Charlie Hebdo et l'omniprésence de la ministre de la Justice danoise la semaine dernière. Sur la Grèce, le président de l'UMP s'est montré implacable. Pour lui, il n'y a "aucune chance" qu'Alexis Tsipras...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant