Nicolas Sarkozy, nouveau champion de l'alliance droite-centre

le
0
Nicolas Sarkozy a appelé ce dimanche soir à un vrai programme d'alternance.
Nicolas Sarkozy a appelé ce dimanche soir à un vrai programme d'alternance.

"Belle victoire." Ces deux mots, ce dimanche soir au 238, rue de Vaugirard, ont été mille fois rabâchés. Une semaine auparavant, mettant la main devant la bouche comme pour ne pas être pris en flagrant délit de pessimisme, quelques ténors UMPistes murmuraient leur crainte de voir leur parti ne gagner qu'une quarantaine de départements. Alors, entre 66 et 70 départements passés à droite, voilà un résultat qui mérite d'être salué, admiré, seriné jusqu'à fatiguer.

Plus question de douter. "De toute façon, Nicolas n'a jamais douté", assène un Pierre Charon empli d'admiration. Claquemuré avec sa garde rapprochée et élargie au 10e étage de l'UMP avant l'annonce des résultats définitifs, le patron s'amuse à moquer les airs inquiets des uns - "il y a eu une mauvaise nouvelle dans ta famille ?" -, s'efforce de masquer son sentiment quand enfin les sondeurs lui annoncent par téléphone les premières estimations. Bref, "le boss", encore colérique quelques semaines plus tôt, a, ce 29 mars, retrouvé l'allant et l'attitude taquine des bons jours.

Les Français ont massivement rejeté la politique de Hollande

Et pour cause, "ce soir, il a pris en une seule fois tout ce qu'on a perdu depuis 98 !" s'enthousiasme le sénateur de Paris. "Même la fourchette basse des résultats était notre rêve haut", se régale de son côté Frédéric Péchenard, directeur général de l'UMP. De quoi faire passer à Nicolas Sarkozy son sursaut de sobriété de la semaine...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant