Nicolas Sarkozy ne croit pas au vote d'adhésion pour le FN

le
2
Nicolas Sarkozy ne croit pas au vote d'adhésion pour le FN
Nicolas Sarkozy ne croit pas au vote d'adhésion pour le FN

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois exprimé mercredi sa volonté de s'adresser aux électeurs de Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle, estimant que le vote en faveur de la présidente du Front national (FN) n'était en rien un vote d'adhésion à ses idées.

Invité de TF1, le président candidat, qui multiplie les gestes en direction de cet électorat dont il a besoin pour faire mentir des sondages défavorables, a souligné qu'il n'avait jamais fait alliance avec le FN et n'avait pas l'intention de commencer à le faire.

Prié de dire si les 17,9% recueillis dimanche par Marine Le Pen traduisaient un vote d'adhésion à son programme, il a répondu : "Je ne le crois pas parce qu'il n'y a pas un seul de ses électeurs qui imaginait que Marine Le Pen avait une chance de devenir président de la République."

"C'est pas un vote d'adhésion, c'est un vote de crise", a poursuivi Nicolas Sarkozy.

"Je n'ai jamais fait alliance avec le Front national, je n'ai pas l'intention de commencer. Mais quand 6,5 millions de Français disent quelque chose sur les frontières, sur la Nation, sur l'identité française, sur le mode de vie, je devrais faire comme si j'avais rien entendu ?" a-t-il ajouté.

Réfutant les critiques qui lui reprochent de marcher sur les plates-bandes du FN, Nicolas Sarkozy s'en est pris à son rival socialiste François Hollande, coupable à ses yeux de ne rien dire sur le soutien que lui aurait apporté Tarik Ramadan.

S'il a critiqué le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy, cet universitaire proche des Frères musulmans installé en Suisse n'a pourtant pas à ce jour prôné de vote pour le candidat socialiste.

De même, Nicolas Sarkozy s'est étonné que François Hollande ne soit pas interrogé sur un appel à voter pour lui qui émanerait de 700 mosquées. "On ne lui pose pas la question ? Qu'est-ce qu'il en pense ? Et alors moi, il faudrait que je m'explique sur le Front national ?" a-t-il déclaré.

Deux députés UMP, Franck Riester et Eric Ciotti, ont dénoncé mercredi une "transgression du principe de laïcité".

C'est le site Marianne 2 qui a fait état de cet appel, qui n'a pas été confirmé par le Conseil français du culte musulman.

Yann Le Guernigou, Emmanuel Jarry, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6437502 le jeudi 26 avr 2012 à 09:07

    suite-Il semble qu'il n'a toujours pas compris les motivations des électeurs du FN,qui n'ont aucune souffrances mais un ras-le-bol.Difficile dans ces conditions de tous les rameuter.En 2007,ils avaient voté pour lui,non par adhésion à l'UMP,mais pour faire un vote utile.Hollande manoeuvre mieux avec l'extrème gauche,beaucoup plus nocive pour la France.

  • M6437502 le jeudi 26 avr 2012 à 09:02

    Pas besoin d'espérer pour entreprendre,pas nécessaire de réussir pour persévérer.Il sembmle qu'il n'a toujours p