Nicolas Sarkozy fustige "un manque d'autorité"

le
0
Nicolas Sarkozy n'a pas encore annoncé sa candidature à la primaire. 
Nicolas Sarkozy n'a pas encore annoncé sa candidature à la primaire. 

Mouvements d'épaules, traditionnel « merci de m'avoir invité » : Nicolas Sarkozy est toujours le même. Surtout quand il s'agit de dire ses quatre vérités au pouvoir exécutif. Interrogé ce matin sur Europe 1 sur les récents mouvements sociaux, le président du parti Les Républicains a qualifié la grève SNCF de « scandale ». Il conteste la décision du gouvernement de négocier directement avec les syndicats en court-circuitant le président de la SNCF et dénonce un « manque d'autorité ». Pour lui, le gouvernement est coupable : il « a sacrifié » la SNCF. « La réforme de Guillaume Pepy était bonne. Elle a été jetée aux orties pour le seul fait de donner des gages à la CGT afin de faire passer la loi El Khomri dans laquelle il n'y a rien. » Sur la loi travail, il soutient l'article 2, et maintient que « le reste ne résout pas les problèmes de rigidité du Code du travail ». Violent vis-à-vis des syndicats, il souligne que « la CGT et un certain nombre de syndicats minoritaires décident de bloquer le pays de façon corporatiste ».

Nicolas Sarkozy avance plusieurs solutions : « supprimer le monopole de présentation des grandes centrales syndicales au premier tour des élections professionnelles », élire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant