Nicolas Sarkozy exhorte les Libyens à l'unité 

le
0
Accompagné de David Cameron, le chef de l'État a assuré de son appui les nouvelles autorités.

De notre envoyé spécial à Benghazi.

C'est là que tout a commencé. Sur la place de l'ex-palais de justice, rebaptisée place de la Liberté, où les manifestations et les premiers morts, le 15 février, ont allumé les premiers feux de la révolution libyenne. C'est là que Nicolas Sarkozy a bouclé la boucle, jeudi, premier chef d'État à se rendre sur place, moins de trois semaines après la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Nicolas Sarkozy est arrivé de Tripoli dans l'après-midi, accompagné de David Cameron. Un raid diplomatique minutieusement préparé et rondement mené. Une visite éclair des piliers de la coalition anti-Kadhafi pour saluer le courage des combattants, de fiers gaillards qui paradent dans les rues, juchés sur des pick-up, armes en bandoulière, et pour appuyer les nouvelles autorités du pays. Mais il s'agit aussi pour la France de rester aux avant-postes, comme elle l'a été depuis le début de la crise, et de garder l'avantage.

L'estrade pr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant