Nicolas Sarkozy défend son bilan et attend la «récolte»

le
0
Le président devrait bientôt s'exprimer sur le grand emprunt.

Le temps du renversement de tendance n'est par encore venu pour Nicolas Sarkozy. Les résultats économiques meilleurs que prévu - chômage en léger recul et croissance un peu plus tonique -, et la déflagration Strauss-Kahn ne se traduisent que par des changements encore minuscules dans l'opinion. Ainsi le dernier baromètre de la confiance à l'égard du chef de l'État, publié ce week-end par Harris Interactive dans Le Parisien, ne montre qu'une progression à tout petit pas. De 20% de confiance en avril à 22% en juin... Il apparaît clairement que le président, pour le moment, ne peut rien vendanger. «Il ne faut pas être court-termiste», défend l'un de ses visiteurs réguliers, qui rappelle combien sont lentes les évolutions dans les profondeurs de l'opinion.

Le climat en revanche, a changé. L'Élysée le constate par le truchement de sondages qualitatifs (nos éditions du 27 mai). Dans la majorité, plusieurs élus et ministres qui sont allés sur le terrain ces de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant