Nicolas Sarkozy crée un comité d'anciens Premiers ministres et recrute... Villepin

le
3
Nicolas Sarkozy crée un comité d'anciens Premiers ministres et recrute... Villepin
Nicolas Sarkozy crée un comité d'anciens Premiers ministres et recrute... Villepin

«Je ne compte pas - mettez vous bien ça dans la tête - conduire cette formation politique seul». Affichant ce dimanche soir sur TF1 son envie de rassembler largement la droite, le tout nouveau président de l'UMP Nicolas Sarkozy a illustré son propos en annonçant la création d'un comité constitué d'anciens Premier ministres, dont... Dominique de Villepin. Une bien belle prise de guerre que celui que l'ancien chef de l'Etat promettait, il y a quelques années, de pendre «à un croc de boucher»...

«Le temps d'aujourd'hui est au collectif»

Indiquant avoir rencontré le matin même Dominique de Villepin, l'ex-chef de l'Etat a déclaré : «Je créerai un comité des anciens Premiers ministres de notre famille politique qui m'aideront, de leurs conseils, de leur expérience, dans la conduite de cette famille politique». «Dominique de Villepin a accepté d'en faire partie», a-t-il dit.

Les autres anciens chefs de gouvernement UMP sont Edouard Balladur, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon. Ces trois derniers constituaient le triumvirat provisoire à la tête de l'UMP. Jacques Chirac (Premier ministre de 1974 à 1976 et de 1986 à 1988) est retiré de la vie politique depuis son départ de l'Elysée en 2007. «Je réunirai une équipe qui représentera toutes les sensibilités de notre mouvement parce que le temps d'aujourd'hui est au collectif», a insisté Sarkozy.

Villepin, un rapprochement pas si surprenant...

Si la nouvelle peut paraitre surprenante, elle ne l'est pas tellement quant on revient sur les signes de rapprochement que les deux hommes, brouillés par l'affaire Clearstream, ont laissé filtrer ces derniers mois. Au printemps dernier, Dominique de Villepin estimait ainsi «avoir été parfois injuste avec Nicolas Sarkozy», avant de soutenir l'idée d'une candidature de son ex-ennemi juré à la candidature de l'UMP, estimant que, avec Juppé, il faisait partie des « très rares » à pouvoir rassembler la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le dimanche 30 nov 2014 à 23:16

    Tous ceux qui ont coulé la France, entre d'autres. Le futur va être des plus noir.

  • 2445joye le dimanche 30 nov 2014 à 22:44

    Ahurissant! L'un a monté l'affaire "Clearstream" de toutes pièces pour couler l'autre, qui ravale sa haine afin de favoriser ses entreprises. Cet homme sans principes vendrait sa mère pour redevenir président.

  • lolin le dimanche 30 nov 2014 à 22:12

    On ressort les crocs de boucher?? C'est vrai que du cirque...