Nicolas Sarkozy contre attaque sur la politique économique

le
0
Nicolas Sarkozy à Saint-Quentin-en-Yvelines, le 22 février 2015.
Nicolas Sarkozy à Saint-Quentin-en-Yvelines, le 22 février 2015.

La loi Macron n'est pas l'alpha et l'oméga d'une saine politique économique française... Ce n'est pas en envoyant des autocars sillonner les départementales de notre pays que l'on peut se moderniser. Bref il existe une politique économique alternative qui s'attacherait à réduire vraiment les déficits, les dettes et les charges des entreprises. Dans un longue interview publiée dans Le Figaro de lundi matin, Nicolas Sarkozy sonne la révolte. Il ne veut pas laisser dire que le projet de loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques adopté péniblement grâce à l'article 49 alinéa 3 de la constitution est une loi de droite que l'UMP aurait pu voter, qu'elle est d'inspiration libérale et qu'elle peut en quelques mois redonner de l'allant et du tonus à notre économie.L'ancien chef de l'Etat dresse d'abord le bilan des près de 3 ans de mandat de François Hollande. A une croissance comprise entre 0,3 et 0,4% ces depuis 2012, s'ajoutent un niveau de dépenses publiques représentent 57% de notre PIB, 40 milliards d'euros d'impôts et de charges supplémentaires et 590 000 chômeurs supplémentaires depuis l'élection de François Hollande en mai 2012. Et l'avenir ne sera pas plus souriant : "Je précise en outre que le régime d'assurance chômage prévoit 104 000 chômeurs de plus en 2015 ! assène Nicolas Sarkozy." Selon lui, les deux seules bonnes nouvelles, les baisses simultanées des cours de l'euro et du pétrole, "ne doivent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant