Nicolas Sarkozy confronté à une nouvelle donne à droite

le
0
Dominique de Villepin a créé la surprise dimanche en se portant candidat pour 2012.

«On ne peut pas franchir le pont d'Arcole tous les jours», dit Alain Juppé à propos de son ancien directeur de cabinet, Dominique de Villepin. Lundi, le patron de République solidaire a choisi son moment pour créer la surprise. Quand experts et politiques l'attendaient non-candidat à la présidentielle, l'ancien premier ministre n'a pas hésité à se lancer officiellement dans la campagne.

Villepin n'a visiblement pas écouté le conseil de son ami Juppé. Il a choisi de se présenter malgré tout. Il sait que la remontée dans les sondages de Nicolas Sarkozy ne l'expose plus au reproche de mettre son camp en danger face à un possible 21 avril à l'envers, qui verrait le candidat de la majorité devancé par la candidate du Front national.

Après la déclaration de candidature d'Hervé Morin, pour le centre droit, de François Bayrou, pour le centre tout court, celle de Dominique de Villepin change-t-elle la donne pour Nicolas Sarkozy? Elle change le contexte dans la majori

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant