Nicolas Sarkozy arrive au Pôle emploi de Vitré le 13 mars 2012

le
0

Nicolas Sarkozy s'est refusé mardi à commenter le sondage qui le place pour la première fois en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle devant François Hollande, lors d'un déplacement de campagne en Ille-et-Vilaine."Je ne commente pas les sondages quels qu'ils soient, la seule chose qui compte c'est les Français, les convaincre, leur présenter un projet pour les cinq années qui viennent (...), le reste n'a pas d'importance", a déclaré M. Sarkozy à la presse au début d'une visite de l'usine Sagem de Fougères."Rien n'est joué, rien n'est fait, je faisais campagne avant, je ferai campagne après (...), que chacun dise ce qu'il fera pour les cinq années qui viennent et les Français décideront", a-t-il ajouté."Il y a un appétit pour les vraies idées (...), on ne peut pas faire campagne en esquivant le débat, en s'enfuyant chaque fois qu'il y a une question difficile, en racontant des choses qu'on ne fera pas, je le dis depuis le début", a poursuivi le candidat de l'UMP en visant son rival socialiste. "Cette campagne se jouera à l'authenticité, à la vérité, au courage"."C'est vrai que c'est mieux quand ça va bien que quand ça va moins bien", a toutefois concédé M. Sarkozy. "Je ne vous croyais pas quand vous disiez que c'était fini et je ne vous crois pas davantage quand vous me dites que c'est relancé", a-t-il conclu, "ce n'est que de l'écume".Selon une enquête Ifop Fiducial pour Europe 1, Paris Match et Public Sénat publiée mardi et réalisée après son meeting géant de Villepinte dimanche, le président sortant est crédité de 28,5% (+1,5 point) contre 27% (-1,5) à son rival socialiste. Au second tour, M. Hollande l'emporterait toujours haut la main avec 54,5% (-2) contre 45,5% (+2) à M. Sarkozy.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant