Nicolas Maréchal : " Un bonheur d'évoluer devant 15 000 spectateurs "

le
0
Nicolas Maréchal : " Un bonheur d'évoluer devant 15 000 spectateurs "
Nicolas Maréchal : " Un bonheur d'évoluer devant 15 000 spectateurs "
Du 30 août au 21 septembre, l'équipe de France va tenter d'inscrire son nom parmi les plus grands en visant une demi-finale du championnat du monde. Nicolas Maréchal, réceptionneur-attaquant, est l'un des plus expérimentés du groupe tricolore et va retrouver avec les Bleus la Pologne, pays où il a élu domicile depuis un an.

Nicolas, avec quel objectif l'équipe de France débarque-t-elle en Pologne ?
Ça va être compliqué parce qu'on a une grosse poule (composée des Etats-Unis, de l'Italie, de l'Iran, de la Belgique et de Porto Rico, ndlr). On va essayer, malgré tout, de faire quatre victoires sur cinq, ce serait déjà pas mal. Ensuite, on s'est tous donné comme objectif avec la Fédération et les joueurs d'aller en demi-finales. On va tout faire pour, en tout cas.

Dans cette compétition, y a-t-il des adversaires à craindre ? Et plus particulièrement dans votre poule ?
L'adversaire le plus compliqué est la Russie avec son central, Dmitri Muserki, proche des 2,20m, qui est un peu au-dessus du lot selon moi. Au block, au service, à l'attaque, il est vraiment fort. En ce qui concerne notre poule, je vais dire le réceptionneur-attaquant de l'Italie, Ivan Zaytsev. C'est le moteur de cette équipe mais si on arrive à le contrer, je pense qu'on aura une belle opportunité de gagner contre eux.

« J'essaye d'apporter mon expérience »

Vous avez joué pour le Jastrzebski Wegiel la saison dernière et vous avez rejoint cet été le Skra Belchatow, deux clubs polonais, est-ce un avantage pour ce Mondial ?
Je ne pense pas. On a déjà joué dans des belles ambiances durant la Ligue Mondiale, on est maintenant habitué. Mais c'est vraiment un bonheur d'évoluer devant plus de 15 000 spectateurs. On ne demande que de jouer devant autant de personnes tous les week-ends.

Est-ce que le fait d'avoir déjà pris part à un Mondial vous confère un statut particulier dans le groupe ?
C'est vrai que c'était une très bonne expérience en 2010 en Italie (l'équipe de France avait terminé 11eme, ndlr). Même si le déroulement de la compétition était différent d'aujourd'hui. Nous les anciens, on essaye d'apporter notre expérience aux plus jeunes sur cette grande compétition. On en parle entre nous.

« On ne commettra plus les mêmes erreurs »

L'équipe de France va être sollicitée physiquement durant la compétition, est-ce que vous vous sentez prêts ?
Je pense qu'on est prêt. On a l'habitude d'enchaîner les matchs de cette manière avec la Ligue Mondiale qu'on a eue avant. On aura tellement de motivation pour gagner qu'on ne pensera même plus à la fatigue, aux courbatures etc. On essayera juste de voir la victoire au bout.

La défaite contre l'Australie en Ligue Mondiale (2-3 en finale de la 2ème division) trotte-t-elle encore dans les têtes ?
Ça nous a frustrés alors qu'on aurait pu affronter des grosses équipes derrière. On s'est dit qu'on ne commettra plus les mêmes erreurs. On avait perdu de deux points (14-16) dans le dernier set et on veut qu'au championnat du monde, l'inverse se produise en notre faveur.

« Aller aux JO, c'est un rêve de gosse »

Les Bleus se projettent-ils déjà sur Rio 2016 ?
Cela fait deux Jeux Olympiques consécutifs que l'équipe de France manque. Aller aux JO, c'est un rêve de gosse, tout sportif a envie d'y aller. C'est un évènement mondial, auquel tu ne peux participer qu'une seule fois dans ta vie. J'espère qu'en 2016 avec le groupe qu'on a, ce sera la bonne année.

C'est quoi le concept de la Team Yavbou ?
C'est pour souder le groupe. On a une petite chanson avant le début d'un match et après quand on rentre sur le terrain, que ce soit une petite ou une grosse équipe en face de nous, on a juste envie de gagner la rencontre et de « les tuer ».  C'est une motivation en plus.

Propos recueillis par Michael Beaupres de Monsales

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant