Nicolas Mahut, et l'ange vint

le
0

Le tennisman, auteur à Wimbledon du plus long match professionnel de l'histoire, est un fan absolu du SCO d'Angers, club de la ville qui l'a vu naître. L'homme qui aime autant la pelouse des terrains de foot que le gazon de Londres est même très pote avec Yohann Eudeline, joueur angevin depuis 2014.

23 mai 2015. Sur la terre battue parisienne de Roland Garros, Nicolas Mahut s'entraîne tranquillement. Pour la séance, le Français a choisi de revêtir un vêtement qui sort un peu de l'ordinaire : le maillot d'Angers. Un clin d'œil pour la montée de son club de cœur en Ligue 1 la veille. "Je voulais fêter l'événement comme il se doit, mais c'est tombé pendant la préparation de Roland !, se souvient l'Angevin de naissance. Depuis plusieurs années, je les vois s'accrocher au wagon pour la première division et échouer dans le final. Je me disais : "C'est pas possible, ils vont jamais y arriver." J'avais limite perdu espoir ! "

Angers dans l'élite, Mahut connaît déjà. Quand il était gosse, le SCO avait atteint le top niveau en 1993. C'est vers cette période qu'il commence à kiffer le club de sa ville, après avoir abandonné le ballon rond pour le tennis : "En sport étude à Nantes, on causait toujours football, c'est un sujet qui revient vite dans les conversations entre ados. Tu chambres les copains, tu sens les rivalités entre ta ville natale et celle des autres. Et puis, à Angers, le club de tennis était collé au stade Jean-Bouin, je me rappelle encore des gros travaux réalisés dans l'enceinte." Du coup, le tennisman a toujours eu un lien particulier avec le foot, même s'il avoue s'être remis à fond derrière le SCO seulement depuis les bons résultats plutôt récents.

L'amitié angevine


"Nico est un véritable fan, ça se voit tout de suite. Cette saison, c'était notre premier supporter. Il me mettait régulièrement un coup de pression pour nepas lâcher et arriver à choper ce podium, raconte Yohann Eudeline, milieu offensif qui a rejoint Angers en 2014, après un passage à Nantes. En plus, il s'y connaît. Il a beaucoup de recul sur la tactique, il comprend tout quand on discute du rectangle vert. En fait, t'as l'impression de parler avec un footballeur." Et les choses tombent bien, puisque le joueur angevin est devenu un grand pote de Nicolas Mahut depuis un an. L'origine de cette rencontre ? L'association Rêves, "qui réalise les rêves des enfants gravement malades ", pour laquelle les deux sportifs professionnels sont ambassadeurs et participent aux activités. "Notre amitié s'est installée vraiment naturellement, explique Eudeline. On partage les mêmes valeurs. J'ai tout de suite apprécié sa…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant