Nicolas Maduro nie la polarisation du Venezuela

le
0
Le président vénézuélien refuse de prendre en compte les contestations de l'opposition concernant sa victoire le 14 avril dernier.

«Moi, j'étais candidat, je suis parti de zéro et j'ai gagné». Dans un entretien au journal Le Monde publié jeudi, Nicolas Maduro, héritier désigné par Hugo Chavez et nouveau président du Venezuela, tente de défendre la validité du résultat de l'élection présidentielle du 14 avril dernier qui, selon le Conseil national électoral (CNE), lui a donné une courte victoire. Le moins qu'on puisse dire est qu'il est tout sauf convainquant. Quand il dit être parti de zéro, même ses camarades chavistes estiment très préoccupant qu'il ait pu perdre plus d'un million de voix par rapport à l'élection présidentielle du 7 octobre dernier quand Chavez avait gagné contre Henrique Capriles. «Le résultat nous a surpris, précise Calixto Ortega, un proche de Nicolas Maduro qui vient d'être nommé chargé d'affaires à Washington. Mais c'est l'opposi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant